Dossier

Saint-Nicolas de la Grave (82) :

La Base de Loisirs : Située au confluent du Tarn et dela Garonne, que surplombent les
magnifiques collines verdoyantes de Boudou. Avec un plan d’eau de 400 ha créé par la retenue du barrage EDF de Golfech.Un vaste complexe à vocation sportive, éducative et touristique s’étend sur une zone de 25 ha équipée à l’initiative
du Syndicat Mixte d’Aménagement du Plan d’Eau du  Tarn et de la Garonne, composé  du Conseil Général de Tarn-et-Garonne
et des cinq communes environnantes : Boudou, Castemayran, Castelsarrasin, Moissac, et  St-Nicolas de la Grave. 

Réserve ornithologique : Reconnue pour la biodiversité des espèces d’oiseaux qui la  fréquente.

Crée et animée par la société des sciences Naturelles de Tarn-et Garonne et installée au bord de
la Garonne qui vous permet de  suivre le parcours passionnant des oiseaux migrateurs et  sédentaires (
www.ssntg82.com).

Activités : Le charme des promenades, à pied, en Vtt, à cheval.
Vous pouvez profiter des pédalos, barques, petits bateaux électriques,
planches à voile, canoë kayak, catamarans, mini-solitaires, caravelles

 bateaux d’aviron de loisirs.
Un établissement prés du lac est adapté pour recevoir des stages de
préparation et d’entraînement. Des moniteurs sont également disponibles.
Aire de pique-nique : Elle est bien aménagée avec barbecue et jeux pour enfants.
Possibilité de restauration rapide sur place.

Hébergement : Plusieurs bâtiments construits au bord de l’eau assurent l’accueil.
Chambres regroupées dans un seul bâtiment, bungalows, un camping
groupes ou individuel.

A SAVOIR : Richard Cœur de Lion aurait habité le château de St Nicolas au retour de croisade, à la fin du XII° siècle.
Les habitants de la commune de St Nicolas de la Grave sont des « NICOLAÏTES ».
Chaque année le dernier dimanche de mai et le 3° dimanche d’octobre LA SALICAIRE organise au
cœur du village des foires aux plantes. Avis aux amateurs  de plantes rares et originales !!!


Rosie

 

La corneille noire

 dsc0331.jpg

 Identification :
Oiseau entièrement noir, y compris les pattes et le bec. Son bec est plus effilé que celui du corbeau et les plumes de son cou ne sont pas ébouriffées. L’extrémité de sa queue est carrée. Elle se distingue du corbeau freux par son bec plus large, qui n’est pas blanchâtre. Les sexes sont identiques. Jeunes, ils sont semblables aux parents. Ils restent avec eux plusieurs semaines après avoir quitté le nid.

Mythologie – Symboles : Les romains disaient de la corneille Brevior est hominum vita quam cornicum , c’est-à-dire « la vie des hommes est plus courte que celle des corneilles ». Rien cependant n’a jamais permis de vérifier ces rumeurs. L’âge maximum de la corneille noire semble être d’environ Corneille noire 20 ans.

Chant :
La Corneille noire babille, corbine, craille, criaille, graille. La voix de la corneille noire est désagréable dans sa sonorité et à cause des répétitions. Il existe des variations considérables, en fonction de la situation ou du moment.
En vol, les corneilles s’interpellent en lançant un croassement bas. Parfois, elle lance un son métallique, d’autres fois, un matraquage de croassements devant un oiseau de proie posé.

Habitat : La Corneille noire corneille noire aime la campagne découverte avec des bosquets d’arbres dispersés, pas trop denses. Elle affectionne les landes, les zones arides, les bords de chemins et de routes, les bordures rocheuses, les falaises côtières, les plages, les zones d’estuaires, les embouchures de fleuves et les lagunes.

Comportements : C’est une espèce sédentaire et très territoriale. Au début de l’été, les corneilles noires ont l’habitude de se réunir au crépuscule en bandes qui occupent le même dortoir, pour aller se nourrir en petits groupes. En général, la corneille noire possède un territoire très grand, et les couples vivent dispersés et séparés, bien qu’occasionnellement, Corneille noire une charogne, un dépôt d’ordures ou un vol d’insectes les concentrent en groupes plus ou moins nombreux. La présence de prédateurs terrestres ou de rapaces voit tous les couples d’une zone se réunir à la cime des arbres en poussant des cris perçants inlassablement.
La parade du mâle consiste en une série de « saluts ». En vol, la parade se fait en vols rapides, descentes Corneille noire en piqué, croassements intenses. Ces manifestations ont lieu toute l’année.

Vol : La corneille noire a un vol assez lent, avec des battements d’ailes normaux. Elle ne plane presque jamais, ni ne s’élève, se contentant de rester à basse altitude.

Nidification : Le nid de la corneille noire est construit par les deux parents. C’est un nid volumineux, fait de branches, dans un arbre ou sur une falaise. Le mâle apporte les matériaux mais reste à l’extérieur, alors que la femelle Corneille noire arrange l’intérieur. On peut y trouver de tout : herbes, feuilles sèches, laine de mouton, poils, crins, papiers, chiffons, plastique, racines, plumes.
La ponte a lieu d’avril à mai. La femelle dépose 3 à 5 oeufs bleu clair ou verts, tachés de gris châtain foncé. L’incubation dure environ 19 jours, assurée par la femelle seule. Les petits, nourris Corneille noire par les deux parents, volent au bout de 35 jours. A la naissance, les poussins sont couverts d’un duvet gris-fumée abondant qui deviendra foncé rapidement. Les couples sont unis pour la vie.

Régime : Les corneilles noires ont un régime très varié incluant charognes, invertébrés, graines et fruits. Elle peut piller les nids d’autres oiseaux.

Protection / Menaces : La corneille noire cause des dégâts : consommation de graines et de jeunes plants dans les cultures, prédation dans les élevages en plein air (volailles, gibier), ce qui au niveau départemental français, l’inscrit sur la liste des espèces nuisibles. Mais la perception de ces dégâts est supérieure à la réalité. En fait, le principal défaut de la corneille noire a été de s’adapter remarquablement aux diverses activités humaines, et d’en tirer le meilleur parti possible ! 

 

 

 

blaireau.jpg              LE   BLAIREAU             blaireau1.jpg

Blaireau : mammifère. A l’âge adulte son poids est de 8 à 12 kg.  La densité de la population est d’environ 2 individus au 100 ha. C’est un animal nocturne. 

Sa nourriture : Omnivore. Il se nourrit de ver de terre, mulots, souris, œufs  d’oiseaux, nids de guêpes, graines, fruits, tubercules, insectes,  lapins etc.   Il a par habitude de cacher sa nourriture. 

Territoire : Ils vivent dans des terriers. Souvent au pied d’une falaise, d’un   talus, d’une butte, dans les bois, les broussailles les haies,  les carrières, les falaises maritimes, les landes, les champs, sous  les bâtiments ou dans les cavités naturelles.  le terrier a de 3 à 10 entrées ou + d’une distance de 10 à 20   mètres.  Il comporte des chambres garnies de feuilles et d’herbes.  Les déblaies (vieilles feuilles, os….) sont rejetés à l’extérieur.

 Naissance : Février. Les petits restent 6 semaines avec la mère car ils ne peuvent se deplacer.  La femelle ou blairelle allaitera 3 mois. Une portée comporte de 2 à 7 blaireautins. A l’âge de 2 ans il est prêt pour la reproduction.   Sa durée de vie est de 15 ans. 

Mode de vie : Il peut occasionner quelques dégâts sur les cultures de maïs et   autres céréales, talus, digues, volailles, gibier. L’espèce n’hiberne pas mais dort davantage en hiver.    Les blaireaux peuvent partager les terriers de grandes tailles   avec d’autres espèces, tels que les lapins ou les renards. 

NB:   Idée de reportage réalisé par Rosy (Roselyne) lors de la randonnée à Aussac  
  

                                                                    LES LICHENS

 

Ils passent souvent inaperçus mais en observant nous les voyons partout :
Sur le sol, sur les murs, sur les arbres, sur les rochers et les cailloux.
Leurs couleurs offrent une palette allant du vert à l’orange, en passant par le brun,
le jaunâtre, le bleuté, le grisâtre ou le blanchâtre.
On estime leur nombre à 17 000 espèces dans le monde dont 2000 en France.
Ce végétal naît de la symbiose d’un champignon et d’une algue. Le champignon protège
l’algue contre le dessèchement et les conditions difficiles et en contreparties, l’algue
nourrit le champignon !
Le lichen peut survivre à des variations pouvant aller de – 70 à + 70°C.
Se nourrissant de l’air du temps il est un bon indicateur de pollution !
Il peut servir :
De nourriture (pour les rennes et les caribous)
De teinture
De colorant alimentaire
Il peut passer un an et + sans une goutte d’eau et la moindre goutte de pluie lui fait
retrouver ses couleurs !

Corticoles
= sur l’écorce :

Fruticuleux (touffe gris-vert)
Foliacés
Crustacés (rouge-orangé vif)

Muscicole = sur la mousse :

Peltigera canina

Terricole = sur le sol :

Cladonia

Saxicole = sur le rocher :

Rhizocarpon geographicum, crustacé très incrusté, vert jaunâtre (comme une carte de
géographie sur un galet siliceux !!)
Parmelia
Crustacés à bords foliacés, squamuleux foliacé et crustacés fortement incrustés :
verrucaria rose ou blanc ou nigrescens.

Bonne découverte….

Rosie

 

Cliquez ICI



9 commentaires pour « Dossier »

  1.  
    lisa
    18 février, 2009 | 20:53
     

    merci pour cette petite leçon sur la faune ,

  2.  
    27 février, 2009 | 7:34
     

    merci Rose pour ton petit dossier ! La prochaine fois nous allons voir ce que je crois être un terrier de renards alors commence à te documenter !

  3.  
    Roques Bernadette
    15 mars, 2009 | 21:08
     

    magnifique rando à boudou !!!nouvelles connaissances personnes trés sympas.Martine tu es une excellente organisatrice humour et bonne humeur tjs au rv! J’oubliai super diaporama !

  4.  
    LnddMiles
    26 juillet, 2009 | 20:26
     

    Pretty cool post. I just stumbled upon your blog and wanted to say
    that I have really liked reading your blog posts. Anyway
    I’ll be subscribing to your blog and I hope you post again soon!

  5.  
    Extenze
    11 août, 2009 | 12:23
     

    amazing stuff thanx :)

  6.  
    buyvigrx
    6 octobre, 2009 | 19:07
     

    Wow! Thank you! I always wanted to write in my site something like that. Can I take part of your post to my blog?

  7.  
    jozzy-online
    1 mars, 2010 | 8:24
     

    Merci d’avoir un blog interessant

  8.  
    Maytag repair los angeles
    12 mars, 2011 | 21:39
     

    Je voulais simplement faire un bref commentaire pour dire que je suis content d’avoir trouvé votre blog. Merci

  9.  
    vabunozoty.unblog.fr
    3 juin, 2011 | 10:49
     

    Dossier.. Tiptop :)

Laisser un commentaire